Blog navigation

Derniers articles

Publications

Courrier Picard – Une agression sexuelle sur un enfant dans un foyer de Nogent-sur-Oise jugée le 4 juillet

De l’ancien foyer Adoma, avenue Saint-Exupéry à Nogent-sur-Oise, il ne reste plus qu’un terrain vague. L’immeuble de dix étages composé de près de 300 chambres, a été détruit en 2017 car il était jugé trop vétuste. Et ses locataires, principalement des réfugiés, ont été relogés depuis dans divers centres de la commune.

C’est dans cette tour, qu’un enfant a été sexuellement agressé en 2016. Le garçon d’origine géorgienne, âgé de 10 ans à l’époque des faits, vit alors dans le foyer avec sa mère. Tout de suite, l’enfant désigne son agresseur, un Afghan âgé d’une vingtaine d’années. Une enquête est alors ouverte pour tentative de viol. L’homme est placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Beauvais en juin 2016. Depuis le début, il nie les faits qui lui sont reprochés. « Mon client est accusé à tort, dénonce Maître Sahand Saber. Et depuis deux ans, il croupit en prison. Alors que dans une vidéo, un autre réfugié afghan le disculpe en précisant que mon client était dans sa chambre au moment des faits ». Après deux ans d’instruction, les faits ont été requalifiés. « Il ne s’agit plus désormais d’une tentative de viol mais d’attouchements sexuels. On a coupé la poire en deux. Il faut bien faire quelque chose de cette affaire. Pendant ce temps, le véritable coupable s’est volatilisé », poursuit Maître Saber, qui souligne que son client « soutient depuis le début que la maman du jeune garçon s’acharne dans ses accusations pour obtenir ses papiers et le dossier montre qu’elle a demandé au juge d’instruction de l’aider à régulariser sa situation ». Contactée, Maître Nora Kadouci, avocate de la famille de l’enfant, n’a pas souhaité répondre à nos questions. L’affaire devrait être présentée au tribunal correctionnel de Senlis le 4 juillet prochain.

11 juin 2018 – Valérie Auribault

Publié dans: General Criminal Law
Product added to wishlist
Product added to compare.

Respect for your privacy is our priority

We only use cookies to ensure you get the best experience on our website.